Construction : un élément clé pour créer un vivre-ensemble résilient !

mercredi 17 mars 2021

 

Près de 120 personnes ont assisté au live streaming de la table ronde sur le thème « Construction et COVID : un état des lieux » organisée par l'Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI), en collaboration avec la Fondation IDEA, lundi 8 mars 2021 à la Chambre de Commerce.

Muriel BOUCHET, Directeur Fondation IDEA, a ouvert la conférence en présentant les chiffres clefs, reflétant l’importance de la branche de la construction. Au Luxembourg, la construction emploie autant de salariés que la place financière et pèse 6% du PIB. En 2019, ce secteur représentait une valeur ajoutée brute de 3,5 milliards d'euros et correspondait à 47.700 emplois directs (indépendants et salariés), ce qui correspond à un emploi sur dix (10,3%), dont 56% sont occupés par des frontaliers. En comparant les chiffres 2019 et 2020, une baisse de 7% de l'activité a été constatée. Cependant, au troisième trimestre 2020, l’activité était plus élevée que le niveau enregistré fin 2019. Le choc dans la construction a donc été concentré en un mois en 2020. La reprise a été forte et rapide.

A ce survol macroéconomique ont succédé des témoignages de femmes/hommes du terrain. Michelle FRIEDERICI, architecte, et Gilles CHRISTNACH, ingénieur-conseil, ont exposé succinctement les principales préoccupations et craintes du secteur. Si au début du confinement les bureaux en phase de conception ont encore pu travailler, ils ont par contre également vite été bloqué par les administrations qui indiquaient qu’aucune autorisation ne pourrait désormais être établie.

Avec son intervention auprès de Madame la Ministre de l’Intérieur Taina BOFFERDING, l’OAI avait vite réagi afin de débloquer la situation. En outre, les deux membres du Conseil de l’Ordre ont souligné que l’OAI avait contacté, immédiatement en mars 2020, le Ministre des Classes moyennes Lex DELLES et le Ministre de l’Economie Franz FAYOT, afin de s’assurer que les bureaux membres OAI, qui ne sont, pour la plupart, constitués que d’une personne exerçant à titre d’indépendant, soient bien pris en compte dans les mesures d’aides économiques. De plus, afin d’être au courant des besoins, mais aussi du moral de ses membres et de leurs collaborateurs, depuis le confinement jusqu’à aujourd’hui, l’OAI a régulièrement lancé des jauges (5 en tout) auprès de ses membres.

Lors de leurs interventions, Michelle FRIEDERICI et Gilles CHRISTNACH ont qui plus est décrit succinctement, qu’à la réouverture des chantiers, les acteurs de la construction se sont retrouvés au sein du CRTIB pour définir et rédiger des recommandations au niveau des adaptations des contrats et des chantiers. A cet effet, deux taskforces ont été créées. Une pour le volet contractuel et une pour le volet chantier. Ils ont fortement regretté que les documents, édités de commun accord entre concepteurs, entreprise et le CRTIB, n’ont pas trouvé d’accord au niveau du MMTP. Or, aujourd’hui il est connu que ce sont justement les cas spécifiques qui créent, et risquent de créer encore longtemps, le plus grand tort à tous les acteurs de la construction.

Les deux orateurs ont finalement conclu que la situation actuelle est certes moins restrictive que les 23 jours ouvrables de confinement proprement dit, mais qu’elle pèse encore trop lourd sur la motivation, l’engagement et la projection vers un futur plus stable et plus sûr. Il sera donc nécessaire pour tout le secteur de fixer des méthodes, des processus et des règles pour les 5 grands axes suivants :

  • L’investissement
  • La digitalisation / BIM & MOAI
  • La flexibilité du temps de travail et du télétravail
  • La formation et les stagiaires
  • La situation des indépendants

En se basant sur ces témoignages et les chiffres clefs émanant de professionnels de terrain, François BAUSCH, Vice-Premier Ministre, Ministre de la Mobilité et des Travaux publics, et Ministre de la Défense, Lex DELLES, Ministre des classes moyennes et Ministre du Tourisme, Sala MAKUMBUNDU, architecte et Secrétaire Générale OAI, et Paul NATHAN, entrepreneur et Vice-Président de la Chambre des Métiers, ont alors réagi avec des annonces et des précisions.

Paul NATHAN a souligné, qu’après la réouverture des chantiers, le secteur de construction a repris avec une perte d’efficacité. Selon le Vice-Président de la Chambre des métiers, cette perte est liée principalement aux trois facteurs suivants : les nouvelles prescriptions sanitaires, la rupture de la chaîne d’approvisionnement (désorganisation totale) et l’énorme augmentation des coûts des matériaux au 3ième trimestre 2020 (aciers: augmentation de 30% ; bois: augmentation de 10-15%). 80% des chefs d’entreprises craignent à l’heure actuelle que l’activité va stagner à un niveau bas. Il s’agit donc de redonner espoir au secteur, fortement fragilisé par la crise sanitaire, et de garder les investissements publics à un niveau élevé.

Le Ministre François BAUSCH a mis l’accent notamment sur la décision de l’Etat de ne pas réduire les investissements publics dans les prochaines années. Le chiffre d’investissement pour 2021 (uniquement voirie et bâtiments publics, il manque encore par exemple LuxTram et CFL) est de 778 millions d’euros. Une augmentation jusqu’à 900 millions d’euros est prévue pour l’année 2022, ce qui constitue des chiffres records d’investissement. Selon le Ministre, le secteur a très bien résisté à la crise. Ceci est dû entre autres au dynamisme que connaît l’économie luxembourgeoise.

Le Ministre Lex DELLES s’est référé à la panoplie de mesures de soutien, mises en place par la Direction générale des classes moyennes pour soutenir les entreprises et les indépendants en cette période difficile. Il a rappelé que plus de 265 millions d'euros d'aides ont été versés depuis le début de la pandémie en mars 2020. En outre, il a mis l’accent sur le programme d’aide à la digitalisation Fit 4 Digital Packages, spécialement conçu pour accompagner les très petites entreprises, ainsi que les architectes et ingénieurs conseils.

En ce qui concerne la situation des architectes et des ingénieurs-conseils, l’architecte Sala MAKUMBUNDU a fait remarquer que, pour l’instant, les impacts de la crise sanitaire ne se sont pas encore manifestés avec force dans le secteur. « Nous ne nous en sommes pas trop mal sortis, mais cela est dû au fait que la plupart des projets, qui sont traités par les membres OAI, durent longtemps. Ce n’est qu’après la réalisation de ces projets qu’on verra quel est le véritable impact », a averti l’architecte. En outre, par rapport aux investissements, la Secrétaire Générale OAI a souligné qu’une répartition équitable pour tous les partis du secteur de la construction sera essentielle. Dans ce contexte, le soutien des communes, étant un des grands acteurs au niveau de la construction, devra être garanti.

L’architecte a finalement mis en évidence que pour le futur, il faut continuer tous ensemble le chemin vers un vivre-ensemble de qualité et qu’il ne faut surtout pas oublier de valoriser la construction durable et l’économie circulaire dans ce contexte.

En conclusion, Pierre HURT, Directeur de l’OAI, a proposé un résumé des débats.

Il a souligné que la construction est un élément clé pour un vivre-ensemble résilient, surtout en ce qui concerne la cohésion sociale. En revenant sur ce qui a été dit par les orateurs OAI, Pierre HURT a conclu que le télétravail reste souhaitable, mais n’est pas la panacée. Il sera dorénavant beaucoup plus important de mettre en avant la création et la créativité de jobs. Dans ce contexte le Directeur de l’OAI a insisté sur l’importance de conseillers indépendants qui n’ont pas de conflit d’intérêt, et peuvent ainsi développer les meilleurs concepts possibles pour nous tous. « Ce n'est que de cette manière que nos valeurs communes peuvent être créées et transposées sur le terrain » a-t-il remarqué.

Ensuite, Pierre HURT a mis l’accent sur la pensée du Ministre François BAUSCH qui avait souligné que, face à la crise sanitaire on a un vaccin, mais pour faire face à la crise climatique, nous devrons tous ensemble devenir un vaccin très efficace. Des crises comme la crise sanitaire actuelle nous apprennent à prendre conscience de la fragilité énorme de notre société.

Le Ministre Lex DELLES a parlé de l’interconnexion des secteurs. En sachant que les secteurs sont liés étroitement l’un à l’autre, l’importance de la solidarité à tous les niveaux est essentielle. C’est comme un jeu de dominos. Une pièce tombe et c'est tout le reste qui s'écroule a fait constater Pierre HURT.

Pour pouvoir être un pays du vivre-ensemble exemplaire, il faut trouver une méthodologie de conception et de construction qui est résiliente. La méthodologie « Maîtrise d’œuvre OAI – MOAI.LU », proposée par l’OAI, donne déjà une réponse holistique et intelligente aux défis actuels. Cette méthodologie contribue à assurer un équilibre entre les besoins des utilisateurs, l’intérêt économique des maîtres d’ouvrage, les demandes des administrations publics et des autres acteurs économiques impliquées

La modération de la table ronde OAI/IDEA a été faite par le journaliste Thierry NELISSEN.

La conférence peut être visionnée sur Vimeo : https://vimeo.com/511086116.

Un reportage photo est disponible à la rubrique « galerie photos ».

Les documents présentés lors de la conférence sont disponibles ci-dessous:

 

 

L'OAI EN CHIFFRES : BUREAUX ÉTABLIS AU LUXEMBOURG

527

architectes
204

ingénieurs-conseils
35

architectes d'intérieur
168

urbanistes
9

arch.-paysagistes
ing.-paysagistes