Vous vous trouvez sur une page avec accès limité aux personnes autorisées!

Ingénieur environnement

Les domaines d’activités de l’ingénieur en environnement sont la conservation et la gestion de la nature et du paysage et l’utilisation rationnelle et durable des ressources naturelles.

Dans les bureaux d’études, l’ingénieur en environnement travaille dans une équipe pluridisciplinaire avec d’autres universitaires (biologistes, géographes, géologues, hydrologues, diplômés en sciences de l’environnement…).

Leurs missions

Les missions de l’ingénieur en environnement sont multiples :

  • planification et mise en œuvre de mesures de conservation et de gestion dans l’intérêt de biotopes, de la faune et de la flore ;
  • conseil et accompagnement en matière de production de bois et d’utilisation rationnelle et durable des fonds agricoles et forestiers ;
  • évaluation des impacts de plans et de projets sur l’environnement naturel et élaboration de mesures permettant d’en réduire les impacts ;
  • consultance des instances publiques dans la mise en œuvre des lois et règlements en matière d’environnement naturel et d’aménagement du territoire ;
  • concertation avec les maîtres d’ouvrage et les ministères et administrations concernés, etc.

Leurs champs d’activités

Aménagement du territoire

Elaboration de plans d’aménagement généraux (PAG) communaux en collaboration avec urbanistes, architectes et ingénieurs du génie civil et en concertation avec les responsables des communes concernées. L’ingénieur en environnement doit veiller notamment à la prise en compte des impératifs environnementaux et la gestion durable des terres.

Evaluation des incidences sur l’environnement

Dès lors qu’un projet touche à une zone protégée, qu’il pourrait avoir des répercussions sur une telle zone, ou qu’il se situe en zone verte, les impacts potentiels sont évalués dans le cadre d'une notice d'impact resp. d'une évaluation des incidences sur l'environnement. Dans le cadre de ces études, l'ingénieur doit analyser si le projet concerné peut avoir des incidences (significatives) sur les objectifs de protection de la zone concernée, proposer, le cas échéant, des adaptations aux projets et déterminer les mesures de compensation nécessaires.

Bilan des biotopes

Le bilan des biotopes sert à déterminer les mesures nécessaires pour compenser les impacts d’un projet sur la végétation. Dans le cadre d’une telle étude, l'ingénieur réalise un inventaire écologique des surfaces avant la réalisation d’un projet. Sur base de ces données et des plans du projet, il établit un bilan des biotopes. Ce bilan, qui compare la valeur des biotopes protégés présents avant et après la réalisation du projet, permet de déterminer, le cas échéant, l'envergure des mesures de compensation à mettre en œuvre. Ces mesures sont alors détaillées en concertation avec le maître d'ouvrage et planifiées le cas échéant en collaboration avec un ingénieur paysagiste.

Inventaires et monitorings biologiques

Pour réaliser les différentes missions qui lui sont confiées, l’ingénieur en environnement a besoin de données concernant les biotopes, la faune et la flore. Si les données existantes ne sont pas suffisamment récentes, précises et complètes, l’ingénieur doit faire des inventaires supplémentaires ou les confier à des spécialistes des différentes groupes taxonomiques.
Afin de pouvoir conserver et gérer les biotopes et les différentes espèces de la flore et de la faune, il faut connaître leur situation et comprendre leurs besoins écologiques. Une des missions de l’ingénieur en environnement est donc de réaliser des inventaires et des suivis de plantes et d’animaux qui sont la base pour la définition de mesures de gestion en vue de leur protection, de leur conservation et/ou de leur rétablissement.

Evaluation environnementale de bâtiments

Dans le cadre de la planification de certains types de bâtiments, l’ingénieur en environnement participe à l'évaluation environnementale des bâtiments concernés telle que définie par différents systèmes d'évaluation internationaux (BREEAM, HQE, …).

Dossiers de classement et plans de gestion pour réserves naturelles

Afin de pouvoir classer une zone protégée nationale par règlement grand-ducal, l’ingénieur en environnement élabore un dossier technique dans lequel la zone et ses objectifs de protection sont définies. Les limites et les conditions à respecter à l’intérieur de la zone sont ensuite déterminées en concertation avec les gestionnaires de terrain et les administrations concernés. Les mesures de gestion à mettre en œuvre pour conserver et améliorer l’état de conservation des biotopes et les espèces qui constituent les objectifs de protection d’une zone sont définies par un plan de gestion. L’organisation et le suivi de la réalisation d’un tel plan de gestion font également partie des missions de l’ingénieur en environnement.

Plans de gestion pour zones Natura 2000

Comme pour les zones protégées nationales, des plans de gestion sont établis pour les zones du réseau Natura 2000, protégées au niveau européen.

Conception et réalisation de sentiers thématiques et de publications

Dans le domaine de l’information et de la sensibilisation du grand public, l’ingénieur en environnement réalise des brochures et des panneaux didactiques en collaboration avec un graphiste.

Etudes, expertises et conseil dans les domaines agricoles et forestiers

L’ingénieur en environnement conseille les agriculteurs et propriétaires de forêts en matière de production et de gestion rationnelle et durable des terres agricoles et des forêts, de même qu’en vue d’une meilleure protection de la nature. Il peut aussi être missionné en tant qu’expert par les tribunaux ou les compagnies d’assurances.

Une relation de confiance avec le Maître d’Ouvrage

Compétence :

L’ingénieur en environnement doit avoir le bagage scientifique nécessaire pour lui permettre de se procurer les données de base nécessaires, de comprendre les systèmes écologiques complexes, d’analyser les impacts de l’homme sur la nature et de proposer des solutions respectant les contraintes scientifiques et législatives.

Responsabilité :

L’ingénieur doit intervenir dans l'intérêt de son donneur d'ordre et le conseiller de manière objective et compétente dans le cadre de la législation en vigueur.

Leur formation

Etudes

Les ingénieurs en environnement dans le domaine « environnement naturel » peuvent à la base avoir des formations différentes notamment des études universitaires en sciences de l’environnement, agronomie ou sylviculture.

Formation continue

L’ingénieur doit s’informer et se former tout au long de sa carrière en ce qui concerne notamment le développement des connaissances scientifiques et l’évolution du cadre législatif.

Retour à la liste